La coopération


Une fois par mois, je pars. Je voyage loin de ma France que j'aime, loin de ma famille.
Souvent plus d'une semaine. Spécialisé dans les systèmes de défense aérienne aujourd'hui, je participe à un collège d'initiés aux techniques militaires les plus avancées. Et ces techniques s'exportent toujours aussi bien. Le paradoxe c'est que j'entends partout que la France est à la traîne dans bien des secteurs industriels mais en ce qui concerne le marché des armes ou plus pudiquement appelé de Défense, je sais que nous sommes encore et plus que jamais des champions dans le monde. Depuis plusieurs années, je travaille en Arabie Saoudite, je peux vous dire que dans ce pays où se côtoient toutes les nationalités, la France est très bien représentée. Nos concitoyens se comptent en plusieurs dizaines de milliers. En effet les rapports que nous entretenons avec les Saoudiens sont très étroits et cela depuis plusieurs décennies. A Paris, je sais que l'on croit que ce sont les 'Ricains" qui raflent tous les appels d'offre militaire, je peux vous garantir que c'est faux. Nous sommes presque toujours les mieux positionnés, nous faisons très souvent la "nique" aux USA ! Alors, c'est vrai Dassault a du mal à exporter ses Rafales, pour nous le Rafale c'est un cheval de Troie !

Avant de commercialiser des avions polyvalents encore faut-il doter ces pays de systèmes de défense passive ! Et ça c'est mon rayon ! J'ai toujours été impressionné par la beauté de ces avions de chasse qui passent au dessus nos têtes au salon du Bourget lors des exhibitions, ces oiseaux de technologies qui peuvent semer la terreur et la mort en un instant.
Je travaille pour un groupe de grandes entreprises dont je tairai ici le nom, nous, dans la Défense n'avons pas besoin de publicité. Vous vous imaginez un spot diffusé en prime time sur nos chaînes de télévision vantant les mérites du missile Crotale ? 

Alors le samedi est devenu mon premier jour de la semaine, mon agenda est calé sur celui de mes clients Musulmans. Le matin, vers 10h30 j'arrive à Riyad, un de nos intermédiaires Libanais m'amène directement de l'aéroport sur base. En général pendant le trajet, il me fait part des avancées du projet des trois dernières semaines, les relations avec nos clients, la vie du pays...Les Saoudiens sont des gens sensibles et délicats, ils sont souvent cultivés.

Ce qui peut étonner bon nombre de Français qui ne connaissent pas ce pays. L'image d'un pays de fanatiques vivant au rythme de la loi Islamique la plus dure, répressive envers les femmes notamment. Souvent il n'en est rien, les "Bahias" rencontrées dans les rues de la capitale rivalisent souvent de beauté et de distinction, les démarches de ces femmes provoquent aux passants une image de féminité à découvrir. Je ne dis pas que les femmes ne subissent pas mais qu'elles réussissent souvent à affirmer leur personnalité avec subtilité.
Peu de Saoudien travaille au sens occidental du Tripalium, ce sont les étrangers qui remplissent les taches les plus ingrates comme les plus simples de la vie quotidienne, Pakistanais, Philippins, Américains et Français aussi...Nous ne sommes pas exactement des esclaves mais nous sommes sûrement les seuls à travailler !

Nous sommes peu regardants sur les méthodes de nos donneurs d'ordre car nous sommes tous là pour gagner de l'argent et, en Arabie Saoudite, l'argent est roi !
Nos projets avancent bien, les échéances sont toujours régularisées et les paiements toujours honorés !

Quand je rentre en France le jeudi soir, je m'endors dans l'avion qui me ramène à Roissy du sommeil du juste même si je sais que le lendemain matin à 8h00, le juge Renaud Van Ruymbeke sera dans mon bureau pour une énième perquisition !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus... Même les pires !

Rechercher dans ce blog

Devenez Membres : soutenez-nous !