L'illuminé

Maudit quartier, impossible de me garer ! Terriblement à la bourre, je pose ma 508 à l’arrache sur un trottoir. La cocarde discrète mais significative ventousée sur le pare-brise devrait faire en sorte que je retrouve mon véhicule à la fin de notre petite réunion. Mon pas s’accélère sur les pavés, je tourne et m’arrête devant le numéro 10. C’est ici ! Je sonne, attends un long moment ; un clic, je pousse la lourde porte. Je pénètre dans la cour de cet hôtel particulier du XVIIème en plein cœur de la capitale. Fond de cour, porte droite, escalier droit, je descends une à une les marches qui m’entrainent dans les entrailles de la terre. L’atmosphère est humide, l’odeur de salpêtre bien présente. Je me place devant la vieille porte ornée d’un magnifique butoir en forme de crâne. Je m’active pour me mettre en tenue et revêtir mes armoiries. Gants blancs, tablier, je suis prêt. Je frappe 3 grands coups. On m’ouvre. Après avoir communiqué le mot de passe, j’entre dans le temple et prends place discrètement dans la pénombre.
 
Cette pièce d’une soixantaine de mètres carrés doit renfermer les personnalités les plus influentes de notre beau pays. Le débat de ce soir est réglé, orchestré, courtois mais animé. Le vénérable maitre de cérémonie s’excite sur son maillet pour arbitrer les vifs échanges. Le sujet du jour est sensible : comment bâillonner ces Anonymous, empêcheurs de tourner en rond ? Aisé en théorie ! Le seul problème est que par essence, le mouvement n’a pas de tête et est impalpable. Ils sont glissants comme des anguilles, fuyants comme des rats et difficilement identifiables. L’un des patrons de la DCRI se prend une soufflante par les cadres dirigeants. Le collège d’officiers lui réclame des comptes et pointe du doigt son impuissance. Les politiques attendent des résultats ! Lopssi doit être renforcé et ACTA doit être poussé, accompagné de ses petites sœurs SOPA et PIPA.  Il nous faut réguler, contrôler et filtrer l’internet afin d’éteindre rapidement les flammèches de la révolution. Le peuple doit se rendormir, c’est une nécessité. Ainsi pourrons-nous reprendre notre travail et poursuivre la quête absolue du nouvel ordre mondial. Cela fait des siècles que nous gouvernons le monde, hommes de l’ombre. Nous sommes les élus, les illuminés au sens strict du terme. Certains d’entre-nous ont le sang Bavarois des ancêtres qui coulent dans leurs veines. Ils sont les purs et forment le socle de notre ordre.  Je les admire.

 
Je ne suis qu’une pierre mais joue un rôle bien précis comme nous tous. Ma mission : enquêter, traquer, poursuivre et éliminer. Je suis le bras armé de l’ordre. Celui qui exécute les décisions du suprême conseil. A l’issue de la tenue, un officier me remettra une enveloppe avec 3 noms… peut-être le vôtre et ceux de vos proches.

 
Débutera alors mon travail de pression et d’intimidation. N’ayez crainte, il y a bien d’autres moyens avant d’en venir à la violence. Argent et sexe sont mes deux leviers les plus efficaces. Et si ça ne fonctionne pas ? Ca marchera, croyez-moi… Jamais je n’ai échoué. Je casse les pierres qui ne consolident pas l’édifice. Je les broie et les mets au rebut.


Ainsi le temple se bâtit depuis des siècles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus... Même les pires !

Rechercher dans ce blog

Devenez Membres : soutenez-nous !