dimanche 4 décembre 2011

La révolution des grenouilles

Une pizza 10 euros en moyenne, un paquet de clopes 6 euros, un café 1,30 euros, un litre de gasoil à 1,40 euros, une baguette 1 euro, un 2 pièces à Paris 1000 euros/mois…  salaire moyen en France 1200 euros. Ramenez ces prix en francs, ça va vous faire tout bizarre monsieur le Français.
C’est une lapalissade que de dire que les pauvres  s’appauvrissent et que les riches deviennent encore plus riches. Mais le nivellement se fait par le bas, les classes moyennes chutent. Loyer, crédits, école, charges, impôts directs et indirects… les familles sont ponctionnées chaque jour un peu plus. L’Etat, sous des prétextes fallacieux de sécurité routière vous piège et actionne le tiroir caisse à chaque radar. Plus soucieux par l’état de la sécu que celui de vous poumons, il relève sa dîme sur la consommation de tabac. Planqué derrière le prix du baril, il s’engraisse un peu plus à chaque plein de super ou de gasoil. Les taxes sont partout, diluées dans votre quotidien. La sodomie est indolore.


Non seulement, l’Etat vous vampirise mais il vous anesthésie pour que vous ne sentiez pas la douleur. Il vous flique chaque jour un peu plus (Hadopi/Loppsi) et vous enfume pour camoufler les vérités inavouables. Désinformation et manipulation sont des règles de gouvernance. L’état n’agit plus depuis longtemps pour le bien commun, mais pour les intérêts privés. Les magouilles, blanchiments d’argents, détournements de biens sociaux, affaires de mœurs, graissages de pattes, hypocrisies géopolitiques, retournements de vestes, règlements de comptes… sont devenus des faits si quotidiens qu’ils sont banalisés. Nous ne les voyons plus, nous ne réagissons plus ! La finance dirige le monde, les états n’ont plus de pouvoir, ils sont paumés, corrompus et impuissants. Nous avons créé une bête qui nous bouffe peu à peu.
Connaissez-vous l’allégorie de la grenouille ? Plongez une grenouille dans de l’eau bouillante, elle s’en échappera immédiatement d’un bond. Placez là dans de l’eau froide et portez le tout progressivement à ébullition, elle mourra peu à peu ébouillantée sans même réagir.
Mesdames, messieurs, nous sommes toutes et tous des grenouilles plongés dans un même bain et nous sommes en train de crever !
C’est une image, mais si vous appliquez cette allégorie au réchauffement climatique, nous sommes réellement dans un bain qui se réchauffe.


Alors que faire ? Nous, pauvres grenouilles, frappées par nos individualismes et individualités, sommes incapables de réagir collectivement. Le mouvement des indignés en France est si peu suivi et tellement miné par l’extrême gauche traditionnelle éventée, qu’il en est pitoyable. Chaque pierre est incapable de se polir pour s’imbriquer dans la construction commune. Comment concevoir ce ciment qui nous reliera tous pour concevoir l’édifice ?


Internet est ce lien. Le partage de l’information, du savoir et de la connaissance pousse à la transparence. Il est temps que nous fassions notre Glasnost. L’hacktivisme permet d’aller puiser les informations les plus cachées et obscures, celles qui ne doivent pas être dévoilées. Le data-journalisme sert à les analyser et les rendre intelligibles au plus grand nombre. Les blogs et les réseaux sociaux invitent au partage, à la diffusion, à l’échange et à la réaction. Cette chaîne vertueuse  ne doit pas être rompue, elle est le ferment de la révolution. Elle met en exergue les injustices, place les gouvernements devant leurs responsabilités, force les entreprises à sentir leurs défécations nauséabondes et pointe du doigt les pervers les plus innommables. Chacun d’entre nous est un maillon de cette chaîne, parce que tout le monde à accès à des informations et/ou peut être un vecteur de diffusion. Le quatrième pouvoir n’est plus la presse, minée par ses contradictions, mais l’union formée par les internautes de tous pays.


Pourquoi pensez-vous que la CIA, le Mi6 ou la DGSE/DST s’infiltrent sur Facebook ? Pourquoi les financiers coupent le cordon alimentaire de Wikileaks ? Pourquoi les Anonymous foutent la trouille ? Pensez-vous que seules les dictatures arabes contrôlaient le net ? Pourquoi estimez-vous que notre gouvernement légifère pour mettre en place une armada de solutions de surveillance et de filtrage de l’internet ? Pour la lutte contre le piratage, la cybercriminalité, le terrorisme ou la pédophilie ? Oui, certes…sans doute un peu. C’est ce qu’il tente de vous faire croire. Mais au final, il cherche à tous nous fliquer pour juguler ce pouvoir qui lui fait peur et qu’il ne comprend pas. Demain, comme en Tunisie, les profils des opposants s’effaceront des réseaux sociaux. Vos mails et sms les plus intimes seront sous surveillance. Vos ordinateurs intégreront des chevaux de Troie légaux et obligatoires. Les opérateurs interdiront où limiteront l’accès à certains sites dits déviants. Nous y sommes quasiment.


Ce que ne comprennent absolument pas nos politiques est qu’ils ont, non pas affaire uniquement à une rupture technologique ou une révolution numérique, mais sont face un tsunami culturel et sociologique, un nouveau mode de fonctionnement et d’organisation de la société.
Nous sommes en effet au début d’une nouvelle ère où chacun d’entres-nous sera maître de notre destin commun. La cinquième république moribonde n’accouchera pas d’une sixième. Le chaos donnera naissance à une nouvelle civilisation.
A moins que, vous, petite grenouille, ne décidiez de rester dans votre bain en ébullition.

1 commentaire:

  1. un site ami qui peut vous plaire : http://www.lagrenouille.org --- croassons ensemble !!

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les bienvenus... Même les pires !

Rechercher dans ce blog

Devenez Membres : soutenez-nous !